Librairie

Sur les traces d'Abraham Ulrikab (livre)

$29.95

Sur les traces d'Abraham Ulrikab
par France Rivet
Traduction française des journaux d'Abraham et de Johan Adrian Jacobsen par Jacqueline Thun
360 pages, 100 illustrations/photographies
ISBN 978-0-9936740-7-5

L'histoire d'Abraham Ulrikab est l'une des plus tristes et des plus émouvantes qu’aient connues le Nunatsiavut (Labrador), les Inuits et le Canada.

Dans l'espoir d'améliorer les conditions de vie de sa famille, en août 1880, Abraham accepte de partir pour l'Europe et d'y devenir la plus récente attraction des spectacles ethnographiques organisés par l’Allemand Carl Hagenbeck, propriétaire d'une ménagerie et pionnier des « zoos humains ». Accompagné par sa femme, leurs deux fillettes, et quelques compatriotes, Abraham est exhibé à Hambourg, Berlin, Prague, Francfort, Darmstadt, Krefeld et Paris. Très vite, les Inuits comprennent leur erreur et ils n’ont plus qu’un souhait, celui de rentrer chez eux.

« Un an à passer c’est bien trop long parce que nous voudrions rentrer vite dans notre pays, parce que nous sommes incapables de rester toujours ici. Oui vraiment! C’est impossible! », écrit Abraham dans le journal qu'il a tenu durant son périple.

Malheureusement, le destin en décide autrement. Moins de quatre mois après leur arrivée en Europe, le groupe est décimé par la variole.

Résultant d'une enquête échelonnée sur quatre années, le livre Sur les traces d'Abraham Ulrikab révèle enfin la vérité sur le sort réservé aux ossements des Inuits. Il mets en lumière la possibilité de changer le cours de leur histoire puisque, quelques 134 ans après la mort d'Abraham, de Maria, de Nuggasak, de Paingu, de Tigianniak, de Tobias, de Sara et d'Ulrike, leur vœu exprimé de rentrer au Labrador pourrait devenir réalité!

Ce récit historique hors du commun vous permettra :

  • de suivre pas à pas le parcours des Inuits, de leur départ du Labrador jusqu'à leur mort en Europe;
  • de découvrir comment les ossements des Inuits se sont retrouvés dans les collections anthropologiques de musées français et allemands, et s'ils ont été montrés publiquement;
  • de lire les notes émouvantes d'Abraham, lui qui parmi plus de 35,000 exhibés (des années 1870 aux années 1930), est l'un des rares à avoir laissé un témoignage écrit de sa vision d'exhibé;
  • de comprendre cette histoire au travers des écrits des principaux acteurs du XIXe siècle : Johan Adrian Jacobsen, les journalistes qui ont écrit sur la présence des Inuits en Europe, les missionnaires moraves qui s'opposaient au départ d'Abraham ou qui les ont visité au zoo à Berlin, les anthropologues qui ont étudié les Inuits avant ou après leur mort, les médecins qui ont admis les Inuits à l'hôpital de Paris ou qui ont effectué les autopsies, le préfet de police qui a autorisé l'exhumation, etc.
  • de lire l'intégralité du rapport de la commission d'enquête sur la mort des Inuits. Découvrez leurs conclusions à savoir où la contamination a eu lieu et qui en sont tenus responsables.
  • de mettre des visages sur la majorité des personnes qui ont eu un rôle à jouer dans cette tragique histoire.

Ne tardez pas! Commandez votre exemplaire dès maintenant!

Ce qu'ils disent de Sur les traces d'Abraham Ulrikab

Félicitations pour votre livre que j'ai lu. Ce que j'aime vraiment à son sujet, mis à part la bonne recherche, la documentation, et les photos introduisant toutes les personnes et les lieux concernés, c'est le fait que vous présentez les faits historiques de tous les points de vue, mais ne jugez pas.  (traduction du texte original en anglais)

Hilke Thode-Arora, anthropologue spécialisée dans les des spectacles ethnographiques de la période coloniale, Munich, Allemagne

 ... je voulais vous féliciter très vivement pour le travail que vous avez fait sur Abraham Ulrikab. Si cela avait été une Thèse de Doctorat, je vous l'aurais attribuée avec plaisir avec la mention Cum Laude : De toutes les études que j'ai lu sur les "visiteurs" du Jardin d'Acclimatation, la vôtre est la plus fouillée et de loin la meilleure.

Gérard Lévy, Expert-marchand pour la photographie des origines à 1940 (spécialisation pour les spectacles ethnographiques du Jardin d'acclimatation), Paris, France

C'est vraiment une réalisation très exhaustive avec des références qui nous laissent bouche bée. [...] Bravo France ! À ta façon, tu auras permis à la vérité de refaire surface et aider à rendre à ce peuple une partie de son histoire.

           Raymonde Arsenault, Maria, Québec, Canada

Je prends enfin le temps de vous écrire pour vous féliciter.  Il y a de cela quelque temps déjà que j’ai terminé la lecture de Sur les traces d’Abraham Ulrikab et ce fut un réel plaisir de suivre le périple de ces Inuits.  Ce fut effectivement fort intéressant, bien que parfois, un peu dérangeant.  Mais comprenant que c’était la façon de faire de l’époque, il est heureux de constater qu’un siècle plus tard, et sur certains points, l’humanité a tout de même évolué un peu.

Ce qui m’a également impressionnée c’est la somme de travail, de recherche et de déplacements que vous avez effectués pour colliger toute cette information que vous nous transmettez si généreusement dans votre ouvrage. Je vous en remercie.

          Louise R., Gatineau, Québec, Canada

Cliquez ici pour lire plus de témoignages.

Faites-vous votre propre opinion de cette tragique histoire! Commandez votre exemplaire dès maintenant!

 

Version française aussi disponible en format électronique (PDF ou EPUB).
Version anglaise disponible en format papier (couverture souple), PDF ou EPUB.

Voyage avec les Eskimos du Labrador, 1880-1881 (livre)

$14.95

Voyage avec les Eskimos du Labrador, 1880-1881
Manuscrit original de Johan Adrian Jacobsen
Traduction française de Jacqueline Thun
88 pages, 14 illustrations/photographies
ISBN 978-0-9936740-4-4

En août 1880, lorsque le Norvégien Johan Adrian Jacobsen arrive au Labrador à bord de l’Eisbär, il cherche à recruter des « Eskimos » qui consentiraient à le suivre en Europe pour devenir la plus récente attraction des spectacles ethnographiques organisés par l’allemand Carl Hagenbeck, propriétaire d’une ménagerie et pionnier des « zoos humains ».

Deux familles acceptent l’offre de Jacobsen, mais peu de temps après leur arrivée en Europe, ils réalisent que leur décision n'était pas la bonne. Dès lors, leur voeu le plus cher devient de rentrer à la maison. Malheureusement, en moins de quatre mois, le groupe est décimé par la variole.  

Les écrits de Johan Adrian Jacobsen étant une source essentielle pour comprendre les évènements, nous vous présentons ici la traduction française du journal qu’il a tenu de juin 1880 à janvier 1881.

Découvrez les pensées et états d'âme de ce jeune homme de 27 ans tout au long du périple; de sa quête infructueuse pour recruter des « Eskimos » au Groenland, son désespoir de voir qu'au Labrador les missionnaires moraves s'opposent eux aussi à son projet, sa jubilation lorsqu'Abraham accepte de l'accompagner avec sa famille, jusqu'au choc des deux premiers décès alors que les médecins allemands confirmaient qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter, le moment où Abraham se voit dans l'obligation de remettre sa fillette de trois ans aux soins d’un hôpital en Allemagne, puis l'horreur d'être admis au pavillon des varioleux de hôpital Saint-Louis de Paris où tant les « Eskimos » que les Européens souffrent et meurent autour de lui.

« Lorsque j’allai voir Ulrike peu après minuit, je vis que son combat touchait à sa fin. J’essayai de la réconforter, mais elle me fit signe que non de la main comme si elle ne voulait plus me voir; ce qui d’ailleurs n’était pas étonnant, car elle savait que tous les autres l’avaient précédée. Et je me sentis dans une certaine mesure coupable. Malheureux êtres humains. Leur mort, je ne l’ai pas voulue, et pourtant, si je n’étais pas allé au Labrador, comme tous leurs parents, ils vivraient encore. » (Johan Adrian Jacobsen, 16 janvier 1881)

Ce livre se veut un complément au livre intitulé Sur les traces d’Abraham Ulrikab : Les événements de 1880-1881.

Ce qu’ils disent de Voyage avec les « Eskimos » du Labrador, 1880-1881

J'ai lu d'un trait le livre Voyage avec les Eskimos du Labrador 1880-1881. Quelle triste histoire et tout ceci parce que l'on avait négligé d'administrer un vaccin disponible. Ce livre, un journal particulier un peu répétitif est un très utile complément au "Diary of Abraham Ulrikab". Les deux illustrent l'attitude d'exploitation des européens pour fin commerciale et la curiosité des Inuit qui veulent voir les merveilles d'un pays qu'ils ne peuvent imaginer.

Denis Saint-Onge, O.C., Professeur émérite, Département de géographie, Université d’Ottawa, ON

Je viens de terminer la lecture du "Voyage avec les Eskimos du Labrador", le journal de Jacobsen. J'ai beaucoup aimé!!! Un peu comme Johan Adrian a entamé son voyage, j'ai débuté lentement ma lecture, puis je me suis prise à suivre avec attention les événements. Et à être émue et attristée de la mort des "Eskimos". Ce journal ressemble à un suspense dont on connaît la fin, mais où on cherche à comprendre les circonstances qui ont mené à leur mort.

Sylvie Pinsonneault, Montréal, QC

J’ai dévoré votre livre en 2 soirées! Très impressionnant comme témoignage et très poi­gnant pour les descendants!

Colette Monchablon, Épernay, France

Commandez votre exemplaire dès maintenant!

Aussi disponible en version électronique (PDF) et en anglais.
 

Sur les traces d'Abraham Ulrikab (TÉLÉCHARGEMENT EPUB)

$14.95

Sur les traces d'Abraham Ulrikab : Les événements de 1880-1881
par France Rivet
Traduction française des journaux d'Abraham et de Johan Adrian Jacobsen par Jacqueline Thun
100 illustrations/photographies
ISBN 978-0-9936740-9-9

Voir description complète ci-dessous.

Sur les traces d'Abraham Ulrikab (Téléchargement PDF)

$14.95

Sur les traces d'Abraham Ulrikab
par France Rivet
Traduction française des journaux d'Abraham et de Johan Adrian Jacobsen par Jacqueline Thun
360 pages, 100 illustrations/photographies
ISBN 978-0-9936740-2-0

L'histoire d'Abraham Ulrikab est l'une des plus tristes et des plus émouvantes qu’aient connues le Nunatsiavut (Labrador), les Inuits et le Canada.

Dans l'espoir d'améliorer les conditions de vie de sa famille, en août 1880, Abraham accepte de partir pour l'Europe et d'y devenir la plus récente attraction des spectacles ethnographiques organisés par l’Allemand Carl Hagenbeck, propriétaire d'une ménagerie et pionnier des « zoos humains ». Accompagné par sa femme, leurs deux fillettes, et quelques compatriotes, Abraham est exhibé à Hambourg, Berlin, Prague, Francfort, Darmstadt, Krefeld et Paris. Très vite, les Inuits comprennent leur erreur et ils n’ont plus qu’un souhait, celui de rentrer chez eux.

« Un an à passer c’est bien trop long parce que nous voudrions rentrer vite dans notre pays, parce que nous sommes incapables de rester toujours ici. Oui vraiment! C’est impossible! », écrit Abraham dans le journal qu'il a tenu durant son périple.

Malheureusement, le destin en décide autrement. Moins de quatre mois après leur arrivée en Europe, le groupe est décimé par la variole.

Résultant d'une enquête échelonnée sur quatre années, le livre Sur les traces d'Abraham Ulrikab révèle enfin la vérité sur le sort réservé aux ossements des Inuits. Il mets en lumière la possibilité de changer le cours de leur histoire puisque, quelques 134 ans après la mort d'Abraham, de Maria, de Nuggasak, de Paingu, de Tigianniak, de Tobias, de Sara et d'Ulrike, leur vœu exprimé de rentrer au Labrador pourrait devenir réalité!

Ce récit historique hors du commun vous permettra :

  • de suivre pas à pas le parcours des Inuits, de leur départ du Labrador jusqu'à leur mort en Europe;
  • de découvrir comment les ossements des Inuits se sont retrouvés dans les collections anthropologiques de musées français et allemands, et s'ils ont été montrés publiquement;
  • de lire les notes émouvantes d'Abraham, lui qui parmi plus de 35,000 exhibés (des années 1870 aux années 1930), est l'un des rares à avoir laissé un témoignage écrit de sa vision d'exhibé;
  • de comprendre cette histoire au travers des écrits des principaux acteurs du XIXe siècle : Johan Adrian Jacobsen, les journalistes qui ont écrit sur la présence des Inuits en Europe, les missionnaires moraves qui s'opposaient au départ d'Abraham ou qui les ont visité au zoo à Berlin, les anthropologues qui ont étudié les Inuits avant ou après leur mort, les médecins qui ont admis les Inuits à l'hôpital de Paris ou qui ont effectué les autopsies, le préfet de police qui a autorisé l'exhumation, etc.
  • de lire l'intégralité du rapport de la commission d'enquête sur la mort des Inuits. Découvrez leurs conclusions à savoir où la contamination a eu lieu et qui en sont tenus responsables.
  • de mettre des visages sur la majorité des personnes qui ont eu un rôle à jouer dans cette tragique histoire.

Ne tardez pas! Commandez votre exemplaire dès maintenant!

Ce qu'ils disent de Sur les traces d'Abraham Ulrikab

Félicitations pour votre livre que j'ai lu. Ce que j'aime vraiment à son sujet, mis à part la bonne recherche, la documentation, et les photos introduisant toutes les personnes et les lieux concernés, c'est le fait que vous présentez les faits historiques de tous les points de vue, mais ne jugez pas.  (traduction du texte original en anglais)

Hilke Thode-Arora, anthropologue spécialisée dans les des spectacles ethnographiques de la période coloniale, Munich, Allemagne

 ... je voulais vous féliciter très vivement pour le travail que vous avez fait sur Abraham Ulrikab. Si cela avait été une Thèse de Doctorat, je vous l'aurais attribuée avec plaisir avec la mention Cum Laude : De toutes les études que j'ai lu sur les "visiteurs" du Jardin d'Acclimatation, la vôtre est la plus fouillée et de loin la meilleure.

Gérard Lévy, Expert-marchand pour la photographie des origines à 1940 (spécialisation pour les spectacles ethnographiques du Jardin d'acclimatation), Paris, France

C'est vraiment une réalisation très exhaustive avec des références qui nous laissent bouche bée. [...] Bravo France ! À ta façon, tu auras permis à la vérité de refaire surface et aider à rendre à ce peuple une partie de son histoire.

           Raymonde Arsenault, Maria, Québec, Canada

Je prends enfin le temps de vous écrire pour vous féliciter.  Il y a de cela quelque temps déjà que j’ai terminé la lecture de Sur les traces d’Abraham Ulrikab et ce fut un réel plaisir de suivre le périple de ces Inuits.  Ce fut effectivement fort intéressant, bien que parfois, un peu dérangeant.  Mais comprenant que c’était la façon de faire de l’époque, il est heureux de constater qu’un siècle plus tard, et sur certains points, l’humanité a tout de même évolué un peu.

Ce qui m’a également impressionnée c’est la somme de travail, de recherche et de déplacements que vous avez effectués pour colliger toute cette information que vous nous transmettez si généreusement dans votre ouvrage. Je vous en remercie.

          Louise R., Gatineau, Québec, Canada

Cliquez ici pour lire plus de témoignages.

Faites-vous votre propre opinion de cette tragique histoire! Commandez votre exemplaire dès maintenant!

 

Version française aussi disponible en format papier ou en téléchargement EPUB.
Version anglaise disponible en papier (couverture souple), PDF et EPUB.

 

Voyage avec les Eskimos du Labrador, 1880-1881 (téléchargement PDF)

$8.95

Voyage avec les Eskimos du Labrador, 1880-1881 (Version électronique - PDF)
Manuscrit original de Johan Adrian Jacobsen
Traduction française de Jacqueline Thun
88 pages, 14 illustrations/photographies
ISBN 978-0-9936740-0-6

En août 1880, lorsque le Norvégien Johan Adrian Jacobsen arrive au Labrador à bord de l’Eisbär, il cherche à recruter des « Eskimos » qui consentiraient à le suivre en Europe pour devenir la plus récente attraction des spectacles ethnographiques organisés par l’allemand Carl Hagenbeck, propriétaire d’une ménagerie et pionnier des « zoos humains ».

Deux familles acceptent l’offre de Jacobsen, mais peu de temps après leur arrivée en Europe, ils réalisent que leur décision n'était pas la bonne. Dès lors, leur voeu le plus cher devient de rentrer à la maison. Malheureusement, en moins de quatre mois, le groupe est décimé par la variole.  

Les écrits de Johan Adrian Jacobsen étant une source essentielle pour comprendre les évènements, nous vous présentons ici la traduction française du journal qu’il a tenu de juin 1880 à janvier 1881.

Découvrez les pensées et états d'âme de ce jeune homme de 27 ans tout au long du périple; de sa quête infructueuse pour recruter des « Eskimos » au Groenland, son désespoir de voir qu'au Labrador les missionnaires moraves s'opposent eux aussi à son projet, sa jubilation lorsqu'Abraham accepte de l'accompagner avec sa famille, jusqu'au choc des deux premiers décès alors que les médecins allemands confirmaient qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter, le moment où Abraham se voit dans l'obligation de remettre sa fillette de trois ans aux soins d’un hôpital en Allemagne, puis l'horreur d'être admis au pavillon des varioleux de hôpital Saint-Louis de Paris où tant les « Eskimos » que les Européens souffrent et meurent autour de lui.

« Lorsque j’allai voir Ulrike peu après minuit, je vis que son combat touchait à sa fin. J’essayai de la réconforter, mais elle me fit signe que non de la main comme si elle ne voulait plus me voir; ce qui d’ailleurs n’était pas étonnant, car elle savait que tous les autres l’avaient précédée. Et je me sentis dans une certaine mesure coupable. Malheureux êtres humains. Leur mort, je ne l’ai pas voulue, et pourtant, si je n’étais pas allé au Labrador, comme tous leurs parents, ils vivraient encore. » (Johan Adrian Jacobsen, 16 janvier 1881)

Ce livre se veut un complément au livre intitulé Sur les traces d’Abraham Ulrikab : Les événements de 1880-1881.

 

Ce qu’ils disent de Voyage avec les « Eskimos » du Labrador, 1880-1881

J'ai lu d'un trait le livre Voyage avec les Eskimos du Labrador 1880-1881. Quelle triste histoire et tout ceci parce que l'on avait négligé d'administrer un vaccin disponible. Ce livre, un journal particulier un peu répétitif est un très utile complément au "Diary of Abraham Ulrikab". Les deux illustrent l'attitude d'exploitation des européens pour fin commerciale et la curiosité des Inuit qui veulent voir les merveilles d'un pays qu'ils ne peuvent imaginer.

Denis Saint-Onge, O.C., Professeur émérite, Département de géographie, Université d’Ottawa, ON

Je viens de terminer la lecture du "Voyage avec les Eskimos du Labrador", le journal de Jacobsen. J'ai beaucoup aimé!!! Un peu comme Johan Adrian a entamé son voyage, j'ai débuté lentement ma lecture, puis je me suis prise à suivre avec attention les événements. Et à être émue et attristée de la mort des "Eskimos". Ce journal ressemble à un suspense dont on connaît la fin, mais où on cherche à comprendre les circonstances qui ont mené à leur mort.

Sylvie Pinsonneault, Montréal, QC

J’ai dévoré votre livre en 2 soirées! Très impressionnant comme témoignage et très poi­gnant pour les descendants!

Colette Monchablon, Épernay, France

Commandez votre exemplaire dès maintenant!

Également disponible en format papier et en anglais.