Join us / Suivez-nous

Polar Horizons’ Newsletter

Get the latest on our polar adventures. Don’t wait! Subscribe today.

Infolettre d’Horizons Polaires

Recevez les dernières nouvelles à propos de nos aventures polaires. Inscrivez-vous aujourd’hui!

Categories / Catégories

Archives

Regards Polaires de Stéphane Niveau Niveau et les débuts d'Horizons Polaires

On Saturday, March 6, the vernissage of Stéphane Niveau’s photo exhibit entitled Regards Polaires was held at the Galerie M’Inuit in Morges, Switzerland. I could not attend the event but I would not forgive myself if I was to ignore it. I have had the great pleasure of meeting Stephane in Svalbard in 2006 and if our paths hadn’t crossed, I’m not sure if Polar Horizons would exist today. I would invite my English-speaking friends to make use of Google translator to get a feel for what the article is saying until we find the time to properly translate it. Thanks a lot and I’m sure you will giggle at some sentences.

The exhibit is being shown until May 6th, 2010 (Galerie Soleil de M’Inuit
48 Rue Louis de Savoie, Morges, Switzerland)

Samedi dernier, le 6 mars, avait lieu à la Galerie M’Inuit de la municipalité de Morges en Suisse, le vernissage de l’exposition de photographies Regards polaires de Stéphane Niveau. Bien que je n’aie pas pu assisté à cet événement, un océan nous séparant, je m’en voudrais de le passer sous silence.

Ayant eu le grand plaisir de rencontrer Stéphane, en juillet 2006, je dois avouer que si nos chemins ne s’étaient pas croisés, Horizons Polaires n’existerait peut-être pas encore.

En effet, informaticienne de profession, pendant près de 15 ans j’ai jonglé avec l’idée de changer de carrière sans jamais trouver la voie qui m’intéressait véritablement. En 2005, lors mon tout premier séjour au Nunavut j’attrape la piqûre du Grand Nord. De retour au travail, je tourne littéralement en rond dans mon bureau! Puis, à l’automne 2005, avec une amie, Raymonde de Carleton-sur-mer en Gaspésie, nous décidons de planifier un voyage dans le Grand Nord norvégien. Lors de recherches sur le web, nous tombons sur le site de GNGL! Eureka! Les deux bras nous tombent en voyant un catalogue aussi complet de voyages polaires. Après des heures et des heures à saliver à la vue de toutes ces options, finalement notre choix s’arrête sur une croisière autour de l’archipel du Svalbard.

Stéphane Niveau - île de Barentsoya

Le 5 juillet 2006, lorsque nous embarquons sur le navire russe Grigoryi Mikheev, nous rencontrons nos compagnons de voyage ainsi que l’accompagnateur du groupe francophone: Stéphane Niveau. Géologue, directeur du Centre polaire Paul-Emile Victor à Prémanon (Jura), accompagnateur en moyenne montage, vulgarisateur scientifique / éco-interprète, conférencier et j’en passe, Stéphane est d’une immense générosité pour nous transmettre ses connaissances, sa passion du monde polaire. Il dit se sentir comme un poisson dans l’eau et c’est évident qu’il ne ment pas! Tous nous sommes pendus à ses lèvres lorsqu’il nous explique les formations géologiques ou glacières que nous avons devant les yeux, lorsqu’il nous donne des détails de la vie des animaux que nous croisons, lorsqu’il nous parle de Paul-Émile Victor, … Je suis estomachée de l’entendre parler du centre polaire qu’il dirige, du salon du livre polaire, du festival du film polaire, des Nuits Polaires à Paris, de la librairie polaire, … Stéphane me fait réaliser à quel point il y a de la vie autour du monde polaire en France alors que chez nous, au Québec, rien de tout ça n’existe. La graine pour ma future carrière vient d’être semée!

De retour au travail après ces semaines passées au soleil de minuit, le malaise s’installe à nouveau. Je tourne en rond mais de plus en plus, une idée fait son chemin, celle de mettre mon énergie et mon temps à promouvoir et à montrer les beautés des régions polaires aux gens de chez nous. Puis, en novembre 2006, alors que sur mon heure de lunch je suis à lire sur Paul-Émile Victor, je tombe sur une de ses citations :

« L’aventure est un état d’esprit. Elle se trouve dans le cœur de l’homme. L’aventure c’est être capable de refuser son destin, être prêt à partir à tout moment, concevoir encore et toujours de nouveaux projets, ne pas être assis, c’est en un mot vivre sa vie et la construire. ».

Cette citation me donne une gifle en plein visage. Paul-Émile Victor s’adresse à moi! C’est à cet instant précis que je décide que je vais de l’avant avec le changement de carrière. Le point de non retour est franchi. Je me mets à rédiger ma liste de choses à faire pour informer mes supérieurs que je ne renouvellerai pas mon contrat à son échéance et pour m’assurer que tout soit en ordre à mon départ. Quelques mois plus tard, le nom de la nouvelle entreprise est trouvé : Horizons Polaires. J’ai la tête bourdonnante d’idées… beaucoup trop d’idées mais c’est tellement excitant et motivant! Vive l’aventure!

Ce voyage au Svalbard, la rencontre avec Stéphane et le contact avec l’agence GNGL font donc définitivement partie des points tournants qui ont mené à la création d’Horizons Polaires.

Si vous êtes de passage sur les bords du Lac Léman en Suisse d’ici le 6 mai prochain, arrêtez-vous à la Galerie M’Inuit de Morges pour admirer les photos de Stéphane et pour jaser avec Frédéric, qui lui aussi, a vu sa vie chamboulée suite à ses contacts avec le monde polaire. À sa galerie, Frédéric expose principalement des sculptures Inuit et des artistes contemporains qui travaillent dans le domaine du monde polaire.

Voici une citation de Stéphane à propos de son exposition de photographies :

« Loin des clichés de l’aventure extrême, difficile, dangereuse et donc héroïque que revêtent souvent les séjours polaires, je voudrais ici ne pas faire une exposition photographique, car je ne suis pas photographe mais une succession de regards portés à ce milieu si particulier. Milieu particulier puisqu’il agit par captation. Milieu tout en mouvement lent et délicat, tout en économie, qui nous entraîne dans un univers quasi virtuel fait de sensation, de ressenti. Et, c’est là que le regard prend tout son sens par métaphore. Le “regard polaire” peut se comprendre comme un miroir… »

En terminant, merci cousin Stéphane! En espérant qu’un jour ton exposition traversa l’Atlantique et contribuera à émerveiller les gens de chez nous.

Merci à Dominique et Jean-Luc chez GNGL pour nous avoir permis à Raymonde et moi de prendre part au voyage au Svalbard. Il s’en est fallu de peu puisque tout était complet lors de notre contact initial.

Frédéric, en espérant avoir la chance de visiter votre galerie bientôt!

Au plaisir de continuer à contribuer au partage de notre passion commune pour le monde polaire.

Stéphane Niveau, Elisabeth, Raymonde et France à la terrasse de Kroa, Longyearbyen (15 juillet 2006)

Pour en savoir plus :

Profil complet de Stéphane Niveau

Entrevue avec Stéphane Niveau lors d’un séjour aux Iles Falklands

Grand Nord Grand Large

La galerie de photos d’Horizons Polaires sur le séjour au Svalbard


1 comment to Regards Polaires de Stéphane Niveau et les débuts d’Horizons Polaires

  • Pitro

    OUF! Que de beaux souvenirs à te remémorer, et quelle passion qui t’habite! Je te souhaite de pouvoir encore rencontrer des gens sur ton chemin qui continueront à t’émerveiller.

    Tes photos réussisent à nous émouvoir et à nous faire réaliser que la beauté du monde existe mais comme dans la chanson de Diane Dufresne, “ne tuons pas la beauté du monde“ C’est fragile…..

    C’est par vos efforts et reportages que nous en prendrons mieux conscience.

    Nakumek!

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>