Join us / Suivez-nous

Polar Horizons’ Newsletter

Get the latest on our polar adventures. Don’t wait! Subscribe today.

Infolettre d’Horizons Polaires

Recevez les dernières nouvelles à propos de nos aventures polaires. Inscrivez-vous aujourd’hui!

Categories / Catégories

Archives

Jake’s Corner : un arrêt incontournable sur la route de l’Alaska

English version of this post

Plus tôt aujourd’hui j’ai eu le plaisir d’aller prendre un café avec le maître photographe Hans Blohm. Entre autres choses, nous avons discuté du Yukon où Hans s’est rendu à de multiples reprises au cours des 35 dernières années. Hans me racontait que l’un des personnages marquants qu’il y a rencontré fut le propriétaire du fameux Jake’s Corner, la station d’essence et restaurant située à la jonction de la route de l’Alaska et de la route de Tagish.

Jake's Corner - un point de ravitaillement à la jonction de la route de l'Alaska et de la route de Tagish dans le sud du Yukon

Lors de mon passage en mai dernier, intriguée par qui était ce fameux Jake, j’ai jasé avec Terry, l’employé de la station d’essence. Ce dernier me racontait qu’initialement le site a vu le jour en tant que base militaire américaine installée pour la construction de la route de l’Alaska. Un colonel Jacobson y était en charge et serait à la source du nom de Jake’s Corner. Le colonel, quelque peu agacé par l’obligation de passer par Carcross pour se rendre à Whitehorse, aurait décidé d’aller de l’avant avec la construction d’une route plus directe et ce, sans attendre les autorisations officielles. Aujourd’hui, c’est ce tronçon que nous empruntons lorsque nous conduisons sur la portion de la route de l’Alaska qui longe le lac Marsh.

La route de l'Alaska près du Lac Marsh en direction de Whitehorse

Un dénommé Roy Kokowski (une source différente le nomme plutôt Jake Chaykowsky) aurait par la suite acheté l’emplacement et sous son “règne”, l’endroit était connu sous le nom de Crystal Palace (palais de cristal). C’est ce personnage singulier, un immigrant ukrainien également chercheur d’or à ses heures, qu’Hans a eu la chance de croiser à plusieurs reprises. Le mystère n’a pas encore été éclairci à savoir quel était son vrai nom, mais nommons le quand même Jake puisque c’est ainsi qu’Hans l’a connu.

Leur première rencontre remonte à 1976 lors du tout premier voyage de Hans dans le Nord canadien. Il était alors accompagné de sa fille Heike âgée de 17 ans. Hans se souvient avoir été très surpris par la décoration raffinée des chambres du Crystal Palace et par la piscine intérieure qui s’y trouvait. Des petits chalets de bois ronds avaient été construits à l’arrière de l’édifice principal. L’épouse de Jake, également ukrainienne, s’affairait aux fourneaux du restaurant. Au cours des années, dès que l’opportunité se présentait, Hans passait dire bonjour à Jake. Quelle ne fut pas sa surprise, quelques années plus tard, de le voir arriver à sa porte à Ottawa. Jake désirait une photo de lui devant le parlement et qui de mieux que son ami Hans pour réaliser son rêve!!

Lors d’un voyage à l’hiver 1979 sur la route menant à Haines en Alaska, Hans s’est arrêté pour prendre quelques photos d’un groupe d’arpenteurs qui travaillaient le long de la route. Il a remarqué une jeune femme qui, massue en main, frappait avec vigueur sur des piquets. Il s’est approché pour se présenter et lui demander la permission de la photographier. À sa grande surprise, elle lui a répondu : “Ah! C’est vous, Hans!! Je suis la fille de Jake!”. Que le monde est petit!

L’établissement a changé de mains depuis le décès de Jake. La bâtisse qui était alors le Crystal Palace est maintenant une résidence privée. Le restaurant opère désormais sous le nom de Uncle Rob’s Cabins mais pas question de changer les enseignes. Le nom de Jake’s Corner étant devenu un point de référence trop connu.

Affiche sur la route de l'Alaska annonçant l'arrivée à Jake's Corner

Lors de mon séjour, je m’y suis arrêtée à trois reprises pour manger. De la bonne nourriture maison avec des portions qui sont plus que généreuses et le service bien sympathique. Si vous faites un arrêt une bonne fois et que l’idée d’opter pour un hamburger ou un club sandwich vous vient, soyez avertis qu’il vous faut une grande mâchoire! La hauteur de ces sandwichs étant des plus imposante!

À bientôt!
France

P.S. Si l’un d’entre vous avez des clarifications sur l’histoire de Jake’s Corner n’hésitez pas à me faire signe. Il me fera plaisir d’apporter les corrections nécessaires.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>