Join us / Suivez-nous

Polar Horizons’ Newsletter

Get the latest on our polar adventures. Don’t wait! Subscribe today.

Infolettre d’Horizons Polaires

Recevez les dernières nouvelles à propos de nos aventures polaires. Inscrivez-vous aujourd’hui!

Categories / Catégories

Archives

Tanya Tagaq surprend lors des célébrations de la Fête du Canada dans la capitale fédérale

[facebook_ilike]

English version of this post.

Depuis près de deux ans déjà que j’entends parler de la chanteuse de gorge inuk Tanya Tagaq. Chaque mois, je m’assure d’inscrire au calendrier d’activités d’Horizons Polaires les spectacles qu’elle donne aux quatre coins de la planète. Enfin! L’opportunité d’assister à l’un de ses spectacles se présentait puisqu’elle était à Gatineau hier pour les célébrations de la Fête du Canada.

Dans un premier temps, en après-midi, Tanya devait donner un atelier de chants de gorge dans le Parc Jacques-Cartier. Malheureusement, la yourte mongole dans laquelle l’activité devait se tenir était située trop près de la scène principale où des spectacles étaient en cours. Le son provenant de la scène rendait toute discussion difficile à l’intérieur de la yourte. L’exercice aurait donc été beaucoup trop demandant sur la voix de Tanya, elle qui devait s’assurer de la ménager pour le spectacle qu’elle donnerait en soirée. Néanmoins, accompagnée de Rebecca Mearns, Tanya a accepté de faire une courte démonstration de chants de gorge pour les gens qui étaient rassemblés.

Tanya Tagaq et Rebecca Mearns

Certains d’entre vous se souviendrez possiblement de Rebecca puisqu’en mars dernier, elle avait participé aux célébrations du printemps de la communauté inuite à Ottawa. Rebecca a grandi à Pangnirtung au Nunavut et a appris les chants de gorge dans le cadre de ses études à Nunavut Sivuniksavut à Ottawa. Quant à Tanya, elle a grandit à Cambridge Bay, également au Nunavut, et est autodidacte. Ce n’est que lorsqu’elle est déménagée à Halifax à la fin des années 1990 qu’elle a commencé à s’intéresser aux chants de gorge. Comme toutes deux nous l’ont expliqué, les chants de gorge ayant été bannis par le clergé, leurs mères et grand-mères ne les pratiquaient pas. Heureusement qu’aujourd’hui les choses ont changé et que ces chants traditionnels reprennent leur place au coeur de la culture inuite.

Rebecca Mearns et Tanya Tagaq démontrant les chants de gorge inuits

Les chants de gorge sont vus comme un jeu, interprété par deux femmes, durant lequel elles tentent d’imiter les sons de la vie courante (l’utilisation d’une scie, …) , des éléments de l’environnement (l’eau, le vent, …) ou de la faune (les oies, les maringouins, …). L’une d’entre elle donne le rythme, la cadence et l’autre essaie de suivre… jusqu’à ce que l’une d’elle perde sa concentration. Celle qui a gardé son sérieux le plus longtemps est déclarée vainqueur!! La tâche est parfois bien difficile!

Tanya Tagaq essaie tant bien que mal de rester concentrée.

Tanya et Rebecca nous ont expliqué que bien souvent, elles vont tenter de faire des grimaces pour tenter de déstabiliser l’autre. En fait, tous les moyens sont bons pour tenter de déconcentrer l’adversaire. Ça peut aller des groupes de supporteurs qui se placent stratégiquement jusqu’à laisser échapper des flatulences 😉 On comprend mieux pourquoi la compétition se termine presque toujours par des éclats de rire généraux.

Tanya qui pleure d'avoir perdu cette ronde

La voilà maintenant qui jubile d'avoir gagné la ronde suivante.

En réponse à une question de l’audience, elles ont indiqué que chaque chant comporte des sons bien définis mais également une partie d’improvisation. Une personne prend le contrôle du chant mais l’autre peut très bien le lui voler en cours de route.

Tanya nous expliquant la différence entre les maringouins du sud et ceux du nord!

À quelques reprises, Tanya a fait référence à sa cousine Celina Kalluk. Vous vous souviendrez peut-être que Celina avait participé aux Soirées Boréales 2011 qui se sont tenues à Gatineau plus tôt ce printemps.

Un gros merci à Tanya et Rebecca d’avoir accepté, malgré l’environnement qui était loin d’être idéal, de partager leur passion avec les gens rassemblés dans la yourte. Un moment magique! L’activité s’est terminée en soulignant qu’il y avait malgré tout un lien entre la culture inuite et le monde mongol dans lequel nous nous trouvions physiquement: tous deux pratiquent les chants de gorge à la différence toutefois que les chants de gorge mongols sont interprétés par des hommes.

Une deuxième occasion d’entendre Tanya chanter fut lors du spectacle en soirée. C’est une Tanya transformée qui est apparue sur la scène principale.

Tanya Tagaq

Accompagnée du DJ Michael Red, Tanya a tôt fait de surprendre la foule rassemblée. Plusieurs s’attendaient probablement à un style similaire à celui d’Elisapie Isaac, une autre artiste inuk bien connue qui était en spectacle elle aussi dans le cadre des festivités mais, du côté ontarien. Oubliez la ressemblance!! Depuis hier soir j’essaie de trouver les bons mots pour décrire ce que j’ai entendu. Quel soulagement de voir que même la biographie officielle de Tanya débute en disant que son style est “Indescriptible”!!

‘Indescriptible’ n’est pas un mot approprié pour commencer la biographie de l’artiste, elle n’est pas adaptée non plus comme une description d’un musicien. Le problème est le suivant: lorsque la musique de Tanya Tagaq remplit vos oreilles, elle est véritablement l’un de ces rares artistes dont les sons et les styles sont véritablement révolutionnaires. «Chanteuse de gorge inuite» est une partie de son répertoire sonique tout comme orchestral, infusé de hip-hop et primitif… mais ces mots ne sont pas habituellement utilisés ensemble. Dans le cas de Tagaq, cependant, ils le sont.

Dans son article du 6 février 2011 intitulé L’inconscient arctique de Tanya Tagaq, Alain Brunet de La Presse utilise les verbes et les adjectifs suivants pour la décrire :

joue, tourne, peint, bouge, pose, chante, émeut, choque, attendrit, déstabilise, émerveille, démobilise, fédère.

Charnel, violent, câlin, doux, onirique, bestial, spirituel.

La meilleure façon de comprendre à quoi ressemble un spectacle de Tanya Tagaq est d’y jeter un coup d’oeil. Le vidéo intitulé Tanya Tagaq in Puebla Mexico est un excellent exemple de la prestation que Tanya et Michael ont donné hier soir. Une parole n’est prononcée. Rien que des sons!!

Pour terminer, voici quelques photos de Tanya et de Michael prises durant leur prestation d’une vingtaine de minutes. Dès que Tanya s’est mise à chanter, une foule habituée à la musique techno n’a pas tardé à se rapprocher de la scène. Elle venait de découvrir une nouvelle idole!!

Michael Red

Au cours des prochaines semaines, Tanya donnera des spectacles au Yukon et en Colombie-Britannique. Si vous êtes dans les alentours, allez l’entendre et soyez prêts à assister à un spectacle unique!

  • Atlin Art & Music Festival (BC): 8 & 10 juillet
  • Whitehorse Fire Hall (YT) : 12 juillet
  • Dawson City Music Festival (YT) : 15 & 17 juillet
  • Vancouver Art Gallery (BC) : 27 juillet

Pour en savoir plus sur Tanya, vous pouvez simplement effectuer une recherche sur son nom. Voici quand même un lien vers son site officiel:
Son site officiel

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>