Join us / Suivez-nous

Polar Horizons’ Newsletter

Get the latest on our polar adventures. Don’t wait! Subscribe today.

Infolettre d’Horizons Polaires

Recevez les dernières nouvelles à propos de nos aventures polaires. Inscrivez-vous aujourd’hui!

Categories / Catégories

Archives

Islendingadagurinn, le Festival islandais du Manitoba à Gimli

[facebook_ilike]

English version of this post.

Bonjour à tous!

Me voici rendue à Churchill au Manitoba pour deux semaines de randonnée pédestre et d’observation de la faune. Notre arrivée s’est faite plus tôt ce matin sous les nuages et la pluie mais heureusement, le ciel est maintenant bien dégagé. Quel bonheur que d’être assise devant la fenêtre de ma chambre du 2e étage du tout nouvel édifice du Churchill Northern Studies Centre et d’admirer la vue sur la toundra et la Baie d’Hudson, espérant qu’un ours polaire se pointera le bout du nez d’un moment à l’autre.

Arrivée au Manitoba depuis quatre jours, j’en ai profité pour assister au Islendingadagurinn, le Festival islandais qui se tenait en fin de semaine dans la communauté de Gimli. Ce festival qui célèbre les racines islandaises de la ville, serait le 2e plus ancien festival ethnique en Amérique du Nord. Donc, avant de vous parler de Churchill, j’aimerais en profiter pour partager avec vous quelques photos du festival Islendingadagurinn qui en était à sa 122e édition.

Située à environ une heure de route au nord de Winnipeg, Gimli se trouve au cœur de la région surnommée la « Nouvelle Islande ». En 1875, le gouvernement canadien avait attribué des terres aux abords du lac Winnipeg à des immigrants islandais qui avaient quitté leur pays. Épuisés par des décennies de refroidissement climatique qui avaient sévèrement affecté l’industrie de la pêche et le commerce, puis par un désastre dans l’industrie de l’élevage de mouton (durant laquelle plus de 200,000 moutons ont dû être abattus à cause d’une bactérie), et finalement par une éruption volcanique majeure, des milliers d’islandais décidèrent de tout quitter pour débuter une nouvelle vie outre-mer.

Près de 300 d’entre eux vinrent s’installer dans la Nouvelle-Islande, une réserve s’étendant sur près de 60 kilomètres que le gouvernement canadien leur a réservé pour leur usage exclusif. Depuis, cette réserve a été intégrée à la province du Manitoba et ses frontières ont été ouvertes aux autres nationalités venue colonisées l’ouest. Mais, encore aujourd’hui, la culture islandaise est bien vivante à Gimli et aux alentours. Les signes « Velkominn » ainsi que les gens aux cheveux blonds et yeux bleus y sont très nombreux. Les affiches bleues portant le nom donné à leur propriété témoigne de cette tradition islandaise encore bien vivante.

Affiche donnant le nom islandais de la propriété.

Une amie et moi y avons passé deux journées des plus agréables. Dans un premier temps, nous avons assisté à la reconstitution d’une bataille entre clans vikings à laquelle participait une vingtaine de figurants costumés. Malgré la chaleur, ces derniers portaient leurs coiffures, habits et armures métalliques d’époque. Leurs armes sont bel et bien en métal sauf que pour des raisons de sécurité elles ne sont pas affilées.

Passionnés par la culture viking, ces figurants proviennent de divers coins de l’Amérique du Nord et ont tous à coeur de reconstituer le plus fidèlement possible le mode de vie de cette civilisation qui, encore aujourd’hui, en intrigue plus d’un. Après la démonstration les jeunes enfants ont été invités à se mesurer aux guerriers vikings dans l’enceinte du village viking. Diverses tentes y avaient été installées pour présenter les divers métiers et aspects de la vie qui s’y déroulait entre les années 800 et 1100 AD.

Le village viking avait été reconstitué sur la colline Bill (Bill’s Hill) celle-là même où l’on peut apercevoir une série de pierres disposées de façon à rappeler la forme d’un bateau. C’est ici qu’un bateau York (bateau utilisé par les voyageurs de la compagnie de la Baie d’Hudson pour le transport des fourrure) a été enterré pour rappeler la coutume médiévale qui voulait que les chefs vikings soient enterrés sous un tumulus avec leur bateau, leurs trésors et leurs esclaves féminines!! Ne sortez pas votre pelle. Quelques artefacts ont bel et bien été enterrés avec le bateau York mais aucun trésor ne s’y trouve.

Colline Bill où un bateau York a été enterré.

À quelques pas de là se trouve la statue d’un viking inaugurée en 1967 pour célébrer le centenaire du Canada. D’une hauteur de 15 mètre se veut un témoignage aux découvreurs du continent nord américain.

Le festival nous a également permis d’entrer en contact avec la culture islandaise. Sur la scène principale du Parc Gimli divers spectacles ont été présentés mettant à l’affiche de jeunes talents locaux, des artistes manitobains ainsi que la troupe de danse Vefarinn Folk Dancers (venue de Akureyri au nord de l’Islande) et la chorale masculine de Drifandi en Islande.

La troupe de danse Vefarinn Fold Dancers de Akureyri.

Un des événements très couru du festival fut sans aucun doute la parade de lundi matin durant laquelle de multiples chars allégoriques ont défilé sur la rue Centre. Des milliers de personnes de tous les âges s’étaient rassemblées tout le long du parcours pour les acclamer à leur passage. Les enfants avaient bien pris soin d’apporter un sac pour recueillir les friandises qui leur seraient lancées. La parade était ouverte par deux agents de la GRC.

La foule rassemblée le long du parcours de la parade.

Un séjour à Gimli ne serait pas complet sans une visite au New Iceland Heritage Museum où l’on décrit l’histoire des premiers pionniers islandais qui sont débarqués en octobre 1875 sur la plage de Willow Island à quelques kilomètres au sud de Gimli. L’exposition de photographies “Auteurs et paysages d’Islande” de Johann Pall Valdimarsson donne définitivement le goût de visiter l’île mère. La veille de notre passage se tenait l’ouverture de la nouvelle exposition permanente “Iceland Rocks” présentant une impressionnante collection de pierres, roches, fossiles et minéraux d’Islande.

Les expositions "Auteurs et paysages d'Islande" et "Roches d'Islande" présentées au New Iceland Heritage Museum de Gimli

Avant de repartir, nous n’avons pu résister à l’envie d’aller marcher sur la jetée du port de Gimli où depuis 1997 des dizaines de murales représentant l’histoire de Gimli ont été peinturées par le membres du Gimli Art Club.

Gimli Seawall Gallery

Gimli Seawall Gallery

Gimli Seawall Gallery

À bientôt pour la suite de notre aventure manitobaine!
France Rivet

1 comment to Islendingadagurinn, le Festival islandais du Manitoba à Gimli

  • Pitro

    Wow! Tu nous en fait connaître des coins de notre pays,
    qu’on a jamais entendu parler. A regarder tes photos,
    on se croirait réellement outre-mer.
    Gimli semble être un beau village à mettre sur un
    itinéraire de vacances au Manitoba.
    Merci de prendre le temps de partager ces beaux coups de coeur.
    Profite bien des prochains jours!

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>