Join us / Suivez-nous

Polar Horizons’ Newsletter

Get the latest on our polar adventures. Don’t wait! Subscribe today.

Infolettre d’Horizons Polaires

Recevez les dernières nouvelles à propos de nos aventures polaires. Inscrivez-vous aujourd’hui!

Categories / Catégories

Archives

Kayak avec les bélugas de la rivière Churchill : une expérience inoubliable!

[facebook_ilike]

English version of this post.

Bonjour à tous!

Quel beau voyage nous avons fait à Churchill, au Manitoba. Pendant près de deux semaines, j’ai participé à de multiples randonnées pédestres et autres types de sorties pour découvrir la nature et l’histoire de la région. Chaque jour nous a offert de multiples occasions d’être émerveillés devant ce qui se présentait à nos yeux ou d’être fascinés par les histoires qui nous étaient racontées. Ceci dit, sans aucune hésitation, je dois admettre que de faire du kayak sur la rivière Churchill avec les bélugas fut l’expérience # 1 que j’ai eu à Churchill. Admirer les aurores boréales vient immédiatement en seconde place tout comme faire de la randonnée pédestre le long des rives baie d’Hudson alors qu’un ours polaire se prélassait sur les rochers à seulement 50 mètres de nous !

Ours polaire se prélassant sur les côtes de la Baie d'Hudson près de Halfway Point à Churchill

Mais, pour l’instant, revenons à nos sorties d’observation des bélugas.

Dans le cadre du programme Bélugas de la Baie d’Hudson (offert par Ursus International) nous avons eu l’occasion d’observer les baleines à trois reprises : par bateau d’excursion de 32 passagers, par zodiac puis en kayak. Par la suite, dans le cadre du programme Wild Planet offert par le Churchill Northern Science Center, nous avons eu la chance de participer à deux excursions supplémentaires : une première en zodiac puis une seconde sortie en kayak. Toutes les sorties ont été effectuées avec la complicité de Sea North Tours. Chaque fois, les baleines venaient nager à quelques mètres de nous. Le point culminant de l’excursion en bateau fut la possibilité d’écouter les différents sons émis par les baleines grâce à un hydrophone. Les bélugas ont un large répertoire de sons. Une curieuse baleine s’est même permise de venir jouer avec l’instrument qui était accroché sur le côté du bateau.

Passagers sur le Sea North II observant un groupe de bélugas

Un avantage d’observer les bélugas à partir du bateau fut la possibilité de les photographier à partir d’un point de vue élevé. Voici ma photo préférée d’une mère et de son petit s’approchant du bateau.

Mère béluga et son petit nageant près de la surface de l'eau.

Comme nous l’avons tous découvert, photographier les bélugas représente un véritable défi. Sur les centaines de photos prises par moi et mes compagnons de voyage, nous avons pu compter sur les doigts d’une main les images où l’œil de la baleine était visible. Chacun d’entre nous s’est toutefois retrouvé avec des tonnes de photos de dos de baleine! Même la queue de l’animal est difficile à immortaliser puisque les mammifères ne la sortent de l’eau qu’à de très rares occasions. Après six sorties (équivalent à près de 12 heures sur l’eau), j’ai aperçu la queue de seulement trois baleines et malheureusement, je n’ai pu capturer aucune d’entre elle sur film. En visionnant les photos de notre toute première sortie, j’étais donc ravie d’en découvrir une sur laquelle la tête d’un jeune béluga est au-dessus de l’eau. WOO HOO! Voici la photo en question:

Jeune béluga sortant la tête de l'eau pour quelques secondes. L'ombrage de sa mère est tout près.

Quant aux croisières en zodiac, elles nous ont permis de prendre des photos au niveau de l’eau. Lors de notre première sortie en zodiac, notre chauffeur Bill, nous a emmenés à Mosquito Point, à environ 8 km en amont de la rivière Churchill, là où les baleines se rassemblent à marée haute. Des centaines de baleines s’y trouvaient lors de notre passage. À plusieurs reprises, les baleines suivaient le zodiac de si près que nous avions peur que l’une d’elle soit blessée par l’hélice. Mais Bill n’était pas inquiet. Il savait que les baleines sauraient garder une distance sécuritaire.

Chaque année, des 20,000 bélugas qui passent l’été dans la Baie d’Hudson 3,000 se dirigent vers l’estuaire de la rivière Churchill. Les bélugas de Churchill sont reconnus comme étant la plus importante population qui est facilement accessible. Suite à une petite enquête auprès des personnes qui ont participé aux deux programmes mentionnés ci-dessus, j’ai découvert que tous avait préféré le kayak comme moyen pour observer les baleines. Mais, ce n’est pas tout! Tous ont identifié l’excursion en kayak comme étant la sortie la plus mémorable de tout leur voyage. Vous vous demandez pourquoi nous avons tous autant apprécié l’expérience?

Bélugas s'approchant de nous.

Eh bien! Je suppose que ce qui rend cette expérience si unique c’est qu’elle nous a permis d’avoir un tête-à-tête avec les baleines. C’était un tel plaisir d’observer une baleine ou mieux encore, un groupe de baleines ou une mère et son petit, alors que nous en étions séparés que par une mince couche de fibre de verre. Même si les bélugas sont une des plus petites baleines (de 3-5 mètres de longueur), elles semblent énormes et nous nous sentions si petits lorsque nous les regardions plonger sous nos kayaks. Une seule paire d’yeux n’était pas suffisante pour voir toutes les baleines qui nous entouraient. S’il nous était impossible de les voir, nous pouvions certainement les entendre respirer ou nous pouvions distinguer les signaux / sons qu’ils s’envoyaient une à l’autre. Au début, nous méprenions ces sons pour ceux d’oiseaux et nous scrutions le ciel pour les apercevoir au-dessus de nos têtes. Comme aucun n’était dans les alentour, nous avons vite compris que ces sons provenaient de sous nos pieds. Souvent les sons ressemblaient à ceux émis par un canari. Toutefois, certaines personnes ont même rapporté avoir entendu d’autres types de sons qui leur rappelait plutôt le hennissement de chevaux.

À plus d’une reprise j’ai été surprise par d’énormes bulles faisant surface à côté de mon kayak alors que je n’avais même pas réalisé qu’un béluga était si près de moi. D’autres kayakistes ont rapporté des baleines touchant légèrement leur kayak. Les baleines sont si curieuses et enjouées.

Un des moments les plus mémorables fut lorsqu’une baleine nageant parallèlement à mon kayak, s’est tournée sur le côté puis a penché la tête afin de me regarder droit dans les yeux pendant quelques secondes! Tout simplement magique! Les bélugas sont une des rares baleines qui peuvent ainsi se tourner le cou puisque les vertèbres de leur cou ne sont pas fusionnées.

Les bélugas seraient également les seules baleines qui peuvent nager à reculons. On nous avait dit qu’elles seraient intriguées et viendrait nous voir si nous pagayons de reculons. Plusieurs d’entre nous avons expérimenté cette méthode à quelques reprises et, en fait, il semblait que les baleines accouraient vers nous! Cool!

Kayakistes sur la rivière Churchill.

Lors de nos deux sorties en kayak, personne n’avait le goût de rentrer au port! Nous serions bien volontiers rester sur l’eau toute la journée mais le zodiac qui assurait notre sécurité nous rappelait bien poliment qu’il fallait penser à se diriger tranquillement vers la rive. Ce trajet de retour s’est avéré un moment magique puisqu’un groupe de 6 bélugas m’a escorté pendant au moins deux minutes. Il m’a semblé que les baleines avaient ajusté leur vitesse à la mienne afin de rester à mes côtés puis elles ont accéléré la cadence et sont disparues au loin.

Malheureusement, j’ai bien peu de photos de l’excursion en kayak puisque j’ai plutôt opté d’apporter une caméra vidéo. J’espère que les images rapportées me permettront de produire un court montage des meilleurs moments de nos sorties. Je le partagerai sur le blogue aussitôt qu’il sera prêt.

À la prochaine!
France Rivet

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>