Join us / Suivez-nous

Polar Horizons’ Newsletter

Get the latest on our polar adventures. Don’t wait! Subscribe today.

Infolettre d’Horizons Polaires

Recevez les dernières nouvelles à propos de nos aventures polaires. Inscrivez-vous aujourd’hui!

Categories / Catégories

Archives

Deux chercheurs en botanique du Musée canadien de la nature partagent leur passion pour leur travail, l’Arctique et la photographie

(English version of this text)

Bonjour à tous,

Étant bénévole au département de botanique du Musée canadien de la nature (MCN) depuis près d’un an, j’ai le grand plaisir de côtoyer ceux-là même qui partent en expédition recueillir les spécimens qui viendront enrichir les collections de l’Herbier national du Canada.

Vendredi soir dernier, dans le cadre d’une réunion du sous-groupe Nature du Club de photographie Polarisé de l’Outaouais, nous avons accueilli deux membres de cette équipe, deux mordus du Grand Nord, qui nous ont présenté leurs aventures botaniques dans le Nord, les défis de mettre sur pied des expositions photographiques au MNC, ainsi que les techniques photographiques qu’ils utilisent pour documenter, préserver et partager les merveilles florales de la toundra.

Depuis 2008, Roger Bull, assistant de recherche principal et coordonateur du laboratoire d’ADN du musée, et Paul Sokoloff, assistant de recherche en botanique, ont accompagné les botanistes du MCN lors de plusieurs expéditions de collecte de plantes.

 Roger Bull reste calme malgré la horde de moustiques - Jeff Saarela © MCN


Roger Bull calme malgré l’attaque des moustiques
Jeff Saarela © MCN

Paul Sokoloff arborant un oxytrope à folioles nombreuses - Roger Bull © MCN

Paul Sokoloff arborant un oxytrope à folioles nombreuses – Roger Bull © MCN

Paul et Roger ont subdivisé leur présentation en quatre parties :

EXPÉDITION DE 2012 – DESCENTE DE LA RIVIÈRE SOPER SUR L’ÎLE DE BAFFIN

Dans un premier temps, Paul nous a fait revivre l’expédition de 2012 qui s’est tenue dans le parc territorial Katannilik au sud de l’île de Baffin au Nunavut. Il nous a expliqué la façon dont les botanistes se sont pris pour décider du lieu de leur expédition, les cours qu’ils ont dû suivre avant leur départ (cours de canotage, cours de rafting en eaux vives, cours de maniement d’arme) et la logistique entourant les préparatifs (plus de 1000 livres d’équipement, 400 biscuits, 500 poches de thé, …). Il nous a ensuite faire revivre leur périple de trois semaines, période durant laquelle ils ont descendu la rivière Soper en radeau pneumatique, faisant divers arrêts en route pour recueillir des spécimens.

Campement de long de la rivière Soper - Paul Sokoloff © MCN

Campement de long de la rivière Soper – Paul Sokoloff © MCN

Paul nous a également expliqué en quoi consistait leur travail de collecte: la prise de notes, l’identification des plantes, les presses utilisées pour le séchage des plantes, …

Pour revivre cette expédition, jetez un coup d’oeil aux différents textes que Paul a rédigés sur le blogue du MCN :

LE RÔLE DE PHOTOGRAPHE D’EXPÉDITION

Roger a ensuite pris la parole pour nous expliquer en quoi consiste son rôle de photographe d’expédition. Ayant une formation en ornithologie, lors des expéditions botaniques, Roger s’occupe principalement de la logistique (incluant la déshydratation des centaines de livres de nourriture requises) et utilise ses talents de photographe, hérités de sa mère dès son plus jeune âge, pour documenter visuellement les plantes, la faune, le territoire, les communautés visitées, la vie de campement ainsi que le travail effectué par ses collègues.

Les presses-spécimens utilisées pour faire sécher les plantes durant l'expédition – Roger Bull © MCN.

Les presses-spécimens utilisées pour faire sécher les plantes durant l’expédition – Roger Bull © MCN.

Roger nous a décrit les différents défis auxquels il doit faire face, des moustiques aux forts vents ou de la petitesse de certaines plantes aux conditions de faible lumière. Très souvent le travail doit s’effectuer rapidement et il ne peut se permettre de prendre le temps d’installer un trépied.

Une de ses préoccupations premières est de rapporter, pour chaque espèce de plante, une variété de photographies qui la montrent dans son environnement (plan large) jusqu’à ses moindres détails.

LES EXPOSITIONS PHOTOGRAPHIQUES DU MCN

Depuis 2011, Roger est également impliqué dans la création des expositions photographiques présentées au MCN. Son premier défi fut de concevoir Objectif Arctique: Images de nos recherches dans le Grand Nord, une exposition qui avait pour but de faire découvrir le travail des chercheurs du musée dans le Grand Nord Canadien. Roger a dû sélectionner, parmi plus de 20,000 images accumulées pendant des décennies, une cinquantaine qui représentaient les différentes facettes de la recherche scientifique du Musée ainsi que la variété de types de travaux effectués sur le terrain.

Pour décider la disposition des photos dans l’exposition Objectif Arctique, les membres de l’équipe reproduisent d’abord à petite échelle les espaces de l’exposition. Roger décide ici comment les images des chercheurs en botanique apparaîtront dans l’exposition. Image : Mariana Lafrance © MCN

Pour décider la disposition des photos dans l’exposition Objectif Arctique, les membres de l’équipe reproduisent d’abord à petite échelle les espaces de l’exposition. Roger décide ici comment les images des chercheurs en botanique apparaîtront dans l’exposition. Image : Mariana Lafrance © MCN

Pour en apprendre d’avantage sur cette première expérience à concevoir une exposition, faites la rencontre de Roger dans le texte qu’il a rédigé Objectif Arctique : Élargir mes horizons – Partie 1 puis découvrez toute la logistique entourant cette exposition dans: Objectif Arctique : Élargir mes horizons – Partie 2.

Heureux de ce premier succès, Roger s’est ensuite vu offert de concevoir l’exposition sur des photographies de lichens pour la Galerie aux murs de pierre, au sous-sol du MCN.

Puis, est venu le tour de l’exposition C’est l’Arctique canadien!, une exposition extérieure qui s’est tenue dans le Parc de la confédération durant Bal de neige 2013.

Exposition C'est l'Arctique canadien! du Musée canadien de la nature

Exposition C’est l’Arctique canadien! du Musée canadien de la nature

Finalement, nous avons eu le privilège d’être les tous premiers, hors les employés du MCN, à voir un des 18 agrandissements (d’une hauteur de 5′) qui fera partie de l’exposition Flore de l’Expédition canadienne dans l’Arctique. Cette exposition sera présentée au MCN d’avril à novembre 2013. Elle permettra au public d’admirer certains des spécimens botaniques qui ont été cueillis lors de l’Expédition arctique canadienne de 1913-1916. Et de les comparer avec des plantes séchées recueillies 100 ans plus tard, soit l’été dernier, lors de l’expédition sur la rivière Soper.

  Spécimen de castilléjie élégante, Castilleja elegans, collecté dans l’Arctique et préservé dans l'Herbier national du Canada au Musée.  Mariana Lafrance © Musée canadien de la nature


Spécimen de castilléjie élégante, Castilleja elegans, collecté dans l’Arctique et préservé dans l’Herbier national du Canada au Musée.
Mariana Lafrance © MCN

DOCUMENTER, PRÉSERVER ET PARTAGER LES MERVEILLES FLORALES DE LA TOUNDRA

La soirée s’est terminée par une présentation de Paul sur le project de la Flore arctique du Canada et de l’Alaska une initiative qui deviendra LA référence pour toute personne qui a besoin d’informations précises et à jour sur les espèces végétales arctiques, ou veut identifier les plantes de l’Arctique canadien.

arctous rubra - Roger Bull © MCN

arctous rubra – Roger Bull © MCN

Paul nous a montré le nouvel outil qu’ils utilisent pour numériser les spécimens de l’herbier, le numériseur HerbScan. Il s’agit d’un numériseur à plat qui est toutefois inversé. La feuille d’herbier avec le spécimen à numériser est alors déposée sur une plateforme mobile qui, lorsqu’actionnée, s’élève jusqu’à la surface du numériseur. Un système ingénieux qui permet de diminuer les risques d’endommager les spécimens, ceux-ci demeurant à plat durant tout le processus.

Quelle agréable et surprenante découverte que celle du monde des chercheurs en botanique du MCN! Leur travail et leur implication dans le milieu de la photographie méritent définitivement d’être mieux connus. Passons-le mot pour que d’autres clubs de photographie les invitent à venir partager leurs passions avec eux! Merci Paul & Roger!

Quant à moi, il est temps de retourner au montage de spécimens. Avec les 1000 spécimens qu’ils ont ramenés de leur expédition de 2012, qui seront transformés en 2500 feuilles d’herbier, demain n’est pas la veille où les bénévoles pour le montage seront au chômage 😉

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>